Hommage à Jacky Routin

Jacky Routin nous a quitté, il a abandonné le ski, la montagne et la Savoie qu’il aimait tant et pour lesquels son engagement avait été total pendant toute sa vie.

Il avait hérité de son père, Secrétaire Général du Syndicat des Entrepreneurs de la Savoie, sa volonté d’entreprendre dans de nombreux domaines. Sur le plan sportif, il a été un des fondateurs de « l’Ecurie blanche », entité mythique du sport automobile en Savoie. De manière plus durable, il a accompagné le TCAM pendant près de 40 ans et contribué à la renommée du club. Il était sur tous les fronts, l’équipe de compétition de ski alpin avec Paulo PERRIER, l’école du ski pour les jeunes, il a initié ou
participé à beaucoup d’activités qui ont construit le rayonnement du Club.

Il a également reconstitué l’histoire de ce club plus que centenaire ; avec sa caméra au poing, il a filmé pendant toute cette période les grands moments de l’Association à qui il laisse un trésor de photos et de films.

Ses talents d’observateur et d’historien l’ont conduit vers l’histoire de la Savoie, vers l’histoire du ski sous tous ses aspects, l’organisation fédérale à la FFS – Fédération Française du Ski, le développement des techniques d’enseignement avec les ESF – Ecoles du Ski Français- et enfin le matériel car il a constitué une extraordinaire collection de skis de chaussures et autres matériels avec lesquels il faisait des expositions et des conférences qui lui avaient permis d’établir des contacts privilégiés avec Monsieur Laurent BOIX VIVES et les skis ROSSIGNOL.

Il aurait aimé apporter sa contribution à la création d’un musée du ski en Savoie, il n’a pas eu le temps de le faire, son idée et son travail ne devront pas s’arrêter là, sa collection ne devra pas passer aux oubliettes. Françoise son épouse, Ingrid sa fille, Loïk son fils autre TCAM de cœur et moniteur de ski à Courchevel 1850 seront certainement très heureux de voir
poursuivre l’œuvre de Jacky ROUTIN.

Il faisait partie de cette race d’hommes passionnés, attachants parfois surprenants qui provoquait l’admiration et quelques fois la critique, il ne laissait personne indifférent, mais c’était un homme d’une gentillesse et d’un dévouement extraordinaires. Son rire si caractéristique résonnera encore longtemps dans les montagnes savoyardes.

Ses obsèques seront célébrées ce samedi à 10h30 à Chambéry le Vieux.