Grand Chambéry Ski soutient le projet Eléphantesque

Le plus grand pachyderme terrestre est en danger. Symbole de notre ville, mis en image par le photographe Francis Bompard, l’éléphant est à l’honneur du calendrier Elephantesque 2022 mis en vente au profit du Fonds International pour la protection des animaux (IFAW). Vous pouvez le commander sur le site www.elephantesque.org

L’éléphant est en danger

C’est le plus grand mammifère terrestre vivant. Il ne craint pas les prédateurs, même si le lion ose, quelque fois, s’attaquer à lui. Sa taille, son poids, ses défenses, ses moyens de communications si diverses, la structure sociale de sa harde,les matriarches qui dirigent avec discernement la troupe, les femelles qui protège les petits jusqu’à leurs adolescence. Sont autant d’atouts, qui lui permettre de vivre longtemps… Quelques fois plus de 70 ans… Et pourtant, sa famille ne cesse de décroître… La situation générale  des grands mammifères ne cesse de de s’aggraver… La folie de l’homme pour l’ivoire, une démographie exponentielle, ne laisse, que peu de place sur terre à la vie sauvage…. 

Eléphantesque, édition 2022

C’est la cinquième édition d’ Éléphantesque, et il aurait été plus qu’agréable d’ écrire des choses positives mais la situation dramatique dans laquelle se trouvent nos amis pachydermes ne le permet pas … Ils nous envoie un S.O.S, nos «avenirs» sont liés. Une extinction de masse, comme celle qui se prépare, ne sera pas une affaire paisible. Franck Courchamp, chercheur au CNRS, résume finalement assez bien la situation en quelques mots : « Si un avion perd un boulon en vol, ce n’est pas trop grave, il y a d’autres boulons pour tenir l’ensemble. Un deuxième ou un troisième, c’est plus stressant. À partir de combien de boulon notre avion risque de perdre une aile ou un réacteur, pour se crasher lamentable- ment sans que le pilote ne puisse plus rien y faire? » L’humanité pourrait donc, elle aussi, y laisser sa peau, à coups de bouleversements climatique, de famines, de guerres de l’eau pour les derniers territoires fertiles, et autres catastrophes «plaisantes» à venir.  Mobilisons nous ! Donnons à nos enfants la chance de pouvoir observer la vie sauvage dans son milieu naturel, et non sur un écran virtuel. En achetant ce calendrier, vous participez à la protection des Éléphants. Les bénéfices issues de vos achats sont directement reversés à IFAW ( Fond International pour la Protection des Animaux.) Ces quatre dernières années votre participation a permis à l’association Éléphantesque d’effectuer un don de plus de 20 000 € au WWF France & à IFAW France Essayons de faire encore mieux. 

«Avec un coeur résolu, une souris peut soulever un éléphant.»  Proverbe Tibétain.

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) 

Le Fonds international pour la protection des animaux est une organisation mondiale à but non lucratif qui aide les animaux et les hommes à cohabiter ensemble. Nous réunissons tant des experts que des citoyens, travaillant par-delà les mers et les océans et dans plus de 40 pays du monde. Nous sauvons, soignons et relâchons les animaux, et nous restaurons et protégeons leurs habitats naturels. Les problèmes qui nous occupent sont à la fois urgents et complexes. Pour les résoudre, nous combinons un regard neuf et des actions fortes. Nous travaillons en partenariat avec les communautés locales, les gouvernements, les organisations non gouvernementales et les entreprises. En- semble, nous inventons et expérimentons des méthodes innovantes pour aider toutes les espèces à prospérer. 

Nania, l’éléphanteau, Elle n’avait que trois mois lorsqu’elle a été séparée de sa famille, au Burkina Faso. Découverte en septembre 2017, seule, déshydratée et désorientée, elle est entrée dans un village et les habi- tants lui ont immédiatement porté secours. Ils ont récolté l’argent nécessaire pour acheter du lait. Et les enfants lui ont donné un nom : Nania, ce qui veut dire «Volonté» en dioula, l’une des langues de la région. Il n’y a que quelques dizaines d’éléphants qui vivent dans le parc national des Deux Balé et IFAW est certain que son troupeau d’origine traverse le parc lors de sa migra- tion. En effet, les résultats des analyses ont révélé qu’une éléphante, très probablement la mère de Nania, était passée près de l’enclos de cette dernière. Deuxièmement, l’analyse a confirmé que Nania est un éléphant de forêt en danger critique d’extinction, ce qui précise de manière cruciale à quelle espèce d’éléphant elle appartient. IFAW effectuera un recensement de la popu- lation d’éléphants dans le parc national afin de mieux comprendre le petit nombre d’éléphants qui vivent dans cette région. Entre-temps, Nania poursuit son processus de réhabilitation auprès de quatre gardiens, et apprend les techniques de survie dont elle aura besoin pour vivre à l’état sauvage. Il ne reste que 6 800 éléphants au Burkina Faso. De surcroît, le braconnage a plus que doublé au cours de la dernière décennie. La remise en liberté réussie de Nania dans la nature pourrait renforcer la population d’éléphants de forêt sauvages en Afrique, les aider à croître à l’avenir et confirmer l’approche d’IFAW selon laquelle chaque animal compte.